[Agnes Ledig] Marie d’en haut

  • Auteur : Agnes Ledig
  • Titre : Marie d’en haut
  • Nombre de page : 317 pages
  • 6,37 €

 

 

Résumé

Un homme éprouvé par la vie, seul, triste et austère, voilà Olivier, lieutenant de gendarmerie, muté en Ariège. Au cours d’une enquête de routine, il croise le chemin de Marie, une agricultrice de montagne.
Elle élève seule sa fille Suzie, une gamine pleine de fantaisie, et tente, loin du monde d’en bas, d’oublier ses blessures passées. La jeune femme compose avec le quotidien grâce à la présence d’Antoine, son voisin, victime lui aussi de la méchanceté des hommes. Doux et bienveillant, il veille sur elle, à sa façon.
La rencontre de ces trois caractères bien trempés aux destins cabossés se révèle étonnamment émouvante et tendre…

 

Mon avis :

 
Un très bon livre, simple sans chichi. Je l’ai lu quand je n’allait pas très bien et c’est une leçon vie simple. Moi qui ne suis pas très l’amour est dans le pré c’est loin de ce monde là. Oui Marie est agricultrice mais l’auteur n’idéalise pas du tout son métier au contraire. J’ai aimé le style direct de l’auteur qui parle sans détour des difficultés de la vie passant par l’homosexualité, l’abandon, elle n’oublie jamais de parler des doutes, des douleurs qui ne quittent jamais ceux qui ont souffert. J’ai trouvé ce livre très vrai, très juste. Le style très direct de l’auteur a aidé à me séduire, elle a un style direct sans fioriture. On vie cette histoire d’amour du point de vue de Marie, mais aussi d’Olivier, d’Antoine et parfois même du point de vue de la fille de Marie. Je tiens à souligner ce fait car je trouve que l’auteur a réussi un tour de force en adaptant son style à ses personnages. Je m’explique le chapitre compté par Marie ne ressemble pas au chapitre d’Olivier, pas le même vocabulaire, pas la même façon de voir une simple vache. On comprend mieux les failles qui habitent ainsi les personnes, leurs douleurs.

Car ici chacun a ses failles, chacun à quelque chose à prouver à la vie. Le livre est un peu prévisible mais plus que la ligne d’arrivée de l’histoire c’est le cheminement qui est intéressant, ce livre m’a tiré quelques larmes. Je l’ai trouvé vraiment intéressant, pas extraordinaire mais pleins d’humour et pleins de vie finalement.

Je vous le conseil pour passer un bon moment sans se prendre la tête. Un petit livre qui fait sourire.

Publicités
Cet article a été publié dans Critique livre comtemporain. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s