Le livre perdu des Sortilèges de Deborah Harkness

  • Titre :Le livre perdu des sortilèges
  • Série : Le livre perdu des sortilèges t1
  • Auteur : Deborah Harkness
  • Editeur :Orbit

Résumé :


Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Mon avis :

J’ai entendu parler de ce livre il y a quelques temps et il m’a séduit la couverture, l’histoire tout était réunis. J’aime vraiment cette couverture mystérieuse loin des couvertures qu’on voit aujourd’hui avec des top modèles blondes, on sent sur cette dernière vraiment le mystère qu’impliquera la lecture… La lecture commune tombait à pique je l’ai acheté et j’ai commencé à le dévorer.

J’avais une certain apréhension avant de commencer la mode du vampire bat son plein et je dois avouer que je commence parfois à saturer mais là cela n’a rien avoir avec ce que l’on trouve d’habitude.

Diana sorcière de son état nous acceuil, au départ j’ai eu un peu de mal à comprendre son univers, beaucoup d’informations sur son métier, sur des faits scientifiques et historiques je ne comprenait pas trop même avec l’arrivé de l’Ashmole je ne voyais pas trop où on arrivait et surtout comment l’intrigue allait se mettre en place. Mathiew Clairmont arrive à la suite de cela et l’histoire change devient parfois même un peu lourde au début.

Ce qui au départ m’avait gêné, soit le jargon scientifiques, devient nécessaire, car il nous permet de comprendre les deux héros. Bien sur qu’on devine plus ou moins ce qui va se passer entre les héros, mais le chemin qui les y mène mais surtout les embuches sont toutes retentissantes et nous aspire à l’intérieur de l’univers. Au final Deborah Harkness m’a happé dans son monde où magie, science et sorcellerie se mêle.

J’ai beaucoup aimé l’idée même du livre, l’origine des espèces, ce monde qui se cherche mais qui en même temps qui a peur de découvrir. J’ai trouvé l’idée très belle mais surtout très différente de ce que l’on trouve pas de jeune vampirette qui se cherche. Non on a Diana à qui on s’accroche dès le début une sorcière qui refuse sa magie, Diana m’a beaucoup plu, elle n’aime pas les froufrous, les dentelles elle vit pour son métier et le sport qu’elle pratique à haute dose pour évacuer les tensions. On sent derrière une carapace une jeune femme ambigu à la fois fragile et forte un peu comme nous sommes toutes. Passionnée par ce qu’elle fait au fur et à mesure de ses recherches on comprend son engouement et il nous gagne. Diana n’est pas exceptionnelle, même parfois carrément lourde mais je crois que je l’ai aimé car elle me ressemble, je suis chiante, je n’écoute personne, j’ai peur de tout et j’adore dormir… En parallèle on a Mathiew Clairmont, le vampire, mystérieux, on ne connaît pas vraiment ses intentions et dans tout le romans on doute parfois de lui de ses pulsions. Au moment où l’ont croit le connaître comme Diana, des personnages arrivent pour remettre en cause nos suppositions, des femmes et des hommes à la fois amis et ennemis. Il est parfois gravement horripilant et même si je ne le supportait pas je trouve qu’il donnait un espèce de… truc au roman… Comment dire, je comprend qu’on puisse ne pas aimer mais moi j’aime car je trouve ca tellement vrai et Diana qui tombe sous le charme de ce dominateur, ca se passe tant de fois dans la réalité préférant ne pas voir ses mauvais côté, personnellement je suis passé par là et je crois que je comprend…

Les personnages secondaires sont très attendrissant Em et Sarah sont… juste géniales j’aurais aimé les connaître plus, Marcus par contre… je l’ai trouvé sans intérêt au contraire d’Ysabeau et Marthe sont juste top !

L’élément que j’ai préféré c’est le mélange de magie, de mythologie que l’auteur utilise comme source que ce soit le mythe de Diane ou les clichés sur les vampire, l’auteur nous attire dans un monde complexe avec les légendes qui ont bercé mon adolescence d’amoureuse de la lecture.

Certains passages trainent en longueur, l’oubli parfois de la trame de l’histoire notamment chez Ysabeau où l’on se demande quand enfin Diana va comprendre qu’il faut qu’elle utilise ses pouvoirs. Puis d’un seul coup après beaucoup d’inutilité dans les pages on se retrouve avec de l’action très rapide qui avance très vite, qui nous fait avancer très vite dans l’histoire. Au départ cela ne m’a pas séduit du tout cette façon de faire mais en fait après avoir lu d’autre livre du même type j’ai appris à apprécier de pouvoir « passer du temps » avec les personnages.

J’ai trouvé que Déborah Harkness avait un style très fluide qui se lit très bien, les nombreuses références historiques et scientifiques ne donnent que plus de cachet à l’ouvrage à mon goût. J’ai aimé apprendre des passages de Darwin et d’autres. Des sujets dont on ne parle pas toujours. Il est vrai que parfois les domaines sont difficilement accessible, moi qui suis issue d’une branche littéraire j’ai eu parfois du mal et il y a toujours des choses que je n’ai pas compris, mais je crois que le mystère fait partit du charme du livre. On est dans la peau de Diana et je crois qu’il est normal que comme elle nous ne comprenions pas tout, que ce soit des implications au niveau de l’ADN, comme l’ancienne langue d’Ysabeau et de Marthe. Le style de l’auteur nous fait vraiment nous plonger, nous identifier à Diana en multipliant les descriptions, les sensations et sentiments. Ses yeux sont les nôtres et j’aime ce point de vue car il laisse tout son mystère au livre.

Je suis seulement déçu de ne pas en savoir plus à la fin de l’histoire aucun mystère n’est résolu au contraire… Je pense et j’ai vu que ce livre ne parlait pas à tout le monde, c’est un livre assez… mou et qui n’avance pas au final mais j’apprécie, j’aime les truc long qui me laisse le temps de réfléchir, d’imaginer et me tordre le cerveau… Par contre le résumé est un peu… mensonger, je veux dire par là qu’il fait beaucoup de promesse notamment sur l’Ashmole mais que finalement on en a parle très peu…

Je l’avoue je suis bon public pour ce genre d’histoire qui convienne très bien à ma personnalité qui adore les histoires d’amour niaise au possible avec un brin de magie !

Difficile de mettre une note… 9.5/10

Publicités
Cet article a été publié dans Critique livre fantasy/fantastique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le livre perdu des Sortilèges de Deborah Harkness

  1. Clairdelune dit :

    J’ai commencé le livre il y a peu mais j’avoue que le début est un peu long. Je continue cependant ma lecture au vu des avis positifs, comme le tien, qui sont très encourageant. J’espère que ça va vite s’arranger ^^

  2. J’avais beaucoup aimé ce premier tome, mais le second est, à mon sens, beaucoup plus abouti. On a enfin (quelques) des réponses à nos questions et il y a beaucoup moins de longueurs… Coup de coeur 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s